Malfeu

10 février 2012 Commentaires fermés

Malfeu est la traduction française de Wanvuur, paru en néerlandais en 2008.
Dans cette suite de poèmes en prose, Bart Vonck cherche à pénétrer les mondes multiples, souvent aléatoires, de la vie quotidienne afin de les rejoindre jusque dans l’infime détail. Chaque poème déplace notre regard pour mieux faire voir ce qui généralement se dérobe à notre attention, comme pour nous faire prendre conscience de l’étrangeté du monde qui nous entoure. C’est ainsi que « l’œil étranger », comme il l’écrit — c’est-à-dire le regard constamment à l’affût qui se tient néanmoins à bonne distance pour ne pas se laisser submerger par les plates évidences —, nous révèle « la plus grande clarté » des choses et de la vie, puisque « ce qui reste étranger peut seul être appris ». C’est ainsi qu’il s’invite comme il convie le lecteur à « s’éloigner au plus vite des chemins préférés des voyageurs ». C’est ce « monde réel » qu’il tente de saisir au plus près, dans sa « densité des plus concrètes ».
Dès lors, la poésie de Bart Vonck étonne et nous retient à plusieurs égards. Ses détours hors des voies balisées nous révèlent un univers où les sensations sont démultipliées, riches de ce qu’elles ont accumulé au cœur du corps, au plus vif de sa sensibilité. Bientôt, ce sont tous les sens qui se trouvent mobilisés, alors même que se joue une relation subtile et toujours renouvelée entre le réel et l’imaginaire. À ce stade, les mots conservent la part d’indétermination qui leur revient, comme pour signaler un « ordre caché » sous un « ordre apparent », « un réseau qui sous-tend le tout », qui sait ?

Né à Bruges en 1957, Bart Vonck est l’une des voix les plus importantes de la poésie flamande contemporaine. Il est l’auteur de plusieurs recueils parmi lesquels Schaduwwerk (2006). Quelques-unes de ses œuvres ont été écrites directement en français. Il collabore à de nombreuses revues comme critique littéraire, il a fait de nombreux séjours de travail dans divers pays européens et est constamment invité pour des lectures et des conférences, que ce soit en Espagne ou en Amérique Latine.
Bart Vonck est par ailleurs un traducteur réputé (notamment de l’espagnol et du français vers le néerlandais). Parmi les poètes qu’il a traduits, mentionnons Federico García Lorca, Antonio Gamoneda, José Angel Valente, Pablo Neruda, Cesar Vallejo, François Jacqmin et Guy Vaes. Il a réalisé pour l’Institut Cervantès de Bruxelles une anthologie de la poésie espagnole contemporaine en plusieurs tomes, dont le quatrième volume a paru en 2009.

Traduit du néerlandais par Hans Hoebeke
17 x 20 cm
112 pages
20 exemplaires numérotés et signés sur Rives Shetland,
enrichis d’une œuvre originale de Saskia Weyts : 120 €
580 exemplaires sur Munken Print : 17 €
ISBN 978-2930231-754
Parution : mars 2012

About these ads

Tagué :

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Malfeu à Le Cormier.

Méta

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :